Volvo intégrera la technologie de conduite autonome “L4” de Waymo, dans une flotte de robots électriques qu’elle déploiera à un moment donné dans le futur. L’accord s’applique également aux deux sous-marques de Volvo, sa société de performance électrique Polestar et sa marque chinoise Lynk & Co.

“L4” fait référence à la taxonomie de la Society of Automotive Engineers (SAE) pour les véhicules autonomes, communément appelée niveaux SAE, qui sont devenus la norme mondiale pour définir la conduite autonome. Les véhicules de niveau 4 ou L4 peuvent fonctionner sans conducteur humain derrière le volant, mais uniquement dans un emplacement géographique spécifique et dans certaines conditions, comme par beau temps. Waymo possède des véhicules de niveau 4 en opération à l’extérieur de Phoenix, en Arizona.

Volvo est le quatrième constructeur automobile à s’engager à intégrer la technologie AV de Waymo dans ses véhicules. La filiale Alphabet a également des accords préexistants avec Nissan-Renault, Fiat Chrysler et Jaguar Land Rover. Volvo prévoit de lancer une poignée de véhicules électriques au cours des prochaines années, dont le XC40 Recharge et le Polestar 2.

Auparavant, Volvo avait conclu un accord avec Uber pour déployer une flotte de taxis autonomes d’ici 2019, mais ce plan a été abandonné après qu’un véhicule d’essai Uber a frappé et tué un piéton en Arizona, en 2017. Le constructeur automobile suédois a toujours un partenariat avec la division autonome d’Uber, et l’année dernière, les deux sociétés ont dévoilé une version autonome développée conjointement du Volvo XC90 SUV.

Volvo prévoit également de vendre à ses clients des véhicules partiellement automatisés équipés de capteurs LIDAR fabriqués par la startup américaine Luminar. Le constructeur automobile a déclaré que ses véhicules pourront se conduire sur les autoroutes les mains libres, sans intervention humaine, et commencera à quitter la chaîne de production en 2022.