SpaceX a réussi  13 tests de parachute qu’elle prévoit d’utiliser pour son vaisseau spatial Crew Dragon. Le dernier test, que SpaceX partageait avec un clip vidéo édité sur Twitter, impliquait l’utilisation du système avec l’un des parachutes non déployé intentionnellement, afin de prouver qu’il pouvait faire atterrir l’équipage en toute sécurité, même en cas de défaillance partielle.

C’est un grand pas en avant pour le projet de SpaceX de lancer des astronautes de la NASA à bord de Crew Dragon. Le mois dernier, l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, s’est rendu au siège de SpaceX à Hawthorne, en Californie, où il a tenu une conférence de presse avec le président de SpaceX, Elon Musk, pour discuter des progrès réalisés dans le cadre du programme d’équipage commercial. Lors de cet événement, Musk a déclaré qu’il estimait que SpaceX avait pour objectif de faire “au moins” 10 essais réussis de son système de parachute révisé “Mark 3” l’un après l’autre, avant qu’un astronaute ne vole avec le système utilisé.
«Nous voulons certainement obtenir […] au moins une dizaine d’essais réussis d’affilée avant de lancer des astronautes», a déclaré Musk à l’époque. “Il semble donc que le comportement des parachutes soit le même, à travers 10 tests réussis.”

Cette troisième génération de parachute utilisée pour Crew Dragon utilise du Zylon à la place du nylon, un matériau polymère mis au point à l’origine par SRI et qui fournit aux lignes utilisées dans le parachute une résistance trois fois supérieure à celle du nylon. SpaceX a également mis à jour le modèle d’assemblage pour optimiser l’équilibre de la charge sur les nouveaux parachutes.
La prochaine étape pour SpaceX est un test de lancement qui devrait avoir lieu dès la semaine prochaine. Le test de SpaceX consistera en un archivage au sol des moteurs d’abandon de Crew Dragon, qui devrait avoir lieu dès mercredi. Après cela, on espère toujours avoir un test d’avortement en vol effectué avant l’année, ce qui montrera comment le Crew Dragon peut larguer une fusée Falcon 9 après son décollage en cas d’urgence.