Le gouvernement britannique a rendu une décision finale concernant la participation étrangère au développement de réseaux 5G. Le communiqué de presse indique qu’il permettra aux fournisseurs “à haut risque” d’aider à construire le réseau sous des restrictions strictes.

Huawei n’a pas été nommé spécifiquement mais il est évident que le gouvernement britannique qualifie la société de “risque élevé” avec ZTE. Et malgré la pression que les États-Unis exercent sur ses alliés, le Royaume-Uni permettra à Huawei de participer au déploiement de la 5G, mais sous certaines conditions.

D’une part, l’équipement utilisé pour la construction du réseau 5G de Huawei ne devrait pas dépasser 35% et il ne sera pas utilisé dans des zones géographiques sensibles telles que les centrales électriques et les bases militaires. De plus, Huawei ne sera pas impliqué dans «l’équipement de base» du réseau.