Après que sa plate-forme de médias sociaux ait été en grande partie effacée du Web, le PDG et co-fondateur de Parler, John Matze, a déclaré qu’il avait été licencié par le conseil d’administration de son entreprise,. Sa page LinkedIn indique une date de fin d’emploi en janvier 2021.

Parler, bien sûr, est le réseau social qui s’est retrouvé complètement déplatformé après son rôle dans les émeutes du 6 janvier au Capitole américain. Apple et Google ont tous deux retiré l’application de leurs magasins d’applications après avoir été insatisfaits des tentatives de l’entreprise pour modérer la propagation des appels à la violence. Amazon a décidé de mettre fin complètement à l’hébergement du site Web AWS de la société. Et bien que Parler ait tenté de poursuivre Amazon, un juge a rejeté une demande de rétablissement de l’hébergement de son site Web.

Le 10 janvier, Matze a déclaré que tous les actionnaires de l’entreprise , et même ses avocats l’avaient abandonné.

Aujourd’hui, Matze affirme avoir été licencié par un conseil d’administration dirigé par Rebekah Mercer, et a suggéré qu’il avait été licencié en raison de sa forte croyance en la liberté d’expression.

Cela pourrait aussi avoir quelque chose à voir avec le fait que l’entreprise s’enfonce sous sa direction. En plus des difficultés de simplement rester sur Internet, il est apparu que Parler avait peut-être eu des problèmes de confidentialité. Les chercheurs ont pu extraire une énorme quantité de contenu des utilisateurs, y compris leurs emplacements et vidéos géolocalisés, qui ont ensuite été convertis en cartes interactives de l’attaque du bâtiment du Capitole, ce qui a prouvé que de nombreux utilisateurs de Parler étaient impliqués.

This illustration picture shows the social media website from Parler displayed on a computer screen in Arlington, Virginia on July 2, 2020. – Amid rising turmoil in social media, recently formed social network Parler is gaining with prominent political conservatives who claim their voices are being silenced by Silicon Valley giants. Parler, founded in Nevada in 2018, bills itself as an alternative to “ideological suppression” at other social networks. (Photo by Olivier DOULIERY / AFP) (Photo by OLIVIER DOULIERY/AFP via Getty Images)

Le comité de surveillance de la Chambre a même appelé à une enquête du FBI sur l’implication de Parler dans l’attaque du Capitole.