Après l’interdiction de Parler sur les magasins d’applications Apple et Google pour ne pas avoir réussi à limiter les contenus violents et menaçants sur sa plate-forme, le site de médias sociaux est maintenant complètement hors ligne en raison de la résiliation par Amazon des services d’hébergement Web de Parler. Le site Web officiel de Parler renvoie désormais une erreur 403, tandis que son application affiche des erreurs de réseau.

Amazon a informé Parler de sa décision samedi soir, dans une lettre adressée à la directrice des politiques Amy Peikoff:

Amazon Web Service (AWS) ne peut pas fournir de services à un client qui est incapable d’identifier et de supprimer efficacement le contenu qui encourage ou incite à la violence contre les autres, et pose un risque très réel pour la sécurité publique. Conformément à la politique d’utilisation acceptable d’AWS, les clients ne peuvent pas utiliser ses services pour une utilisation illégale, nuisible, frauduleuse, contrefaisante ou offensante.

Parler a été lancé en 2018 en se présentant comme un havre de liberté d’expression et une alternative aux autres sites de médias sociaux. Le site a vu son nombre d’utilisateurs augmenter ces derniers mois, alors que Twitter et Facebook ont ​​resserré leurs politiques de modération, en particulier autour des informations sur les élections. La campagne «Stop the Steal» contestant la perte du président Trump a pris de l’ampleur parmi les utilisateurs de Parler, tout comme d’autres théories du complot autour de l’élection. Les politiques de modération moins strictes de Parler faisaient partie de son attrait pour de nombreux utilisateurs, mais le manque de modération du contenu est en grande partie la raison pour laquelle les entreprises ont suspendu leurs services.