L’électrification de la Mini Cooper semble être un genre de concept brillant, “pourquoi n’y avons-nous pas pensé avant” et Mini est certainement d’accord.

La marque joue avec le concept depuis 2009, avec la série limitée de la Mini E, un programme conçu pour tester sur le terrain la viabilité et l’attractivité d’une Cooper tout électrique.

Les progrès technologiques et la demande pour une telle voiture ont conduit à la Mini Cooper SE, une version entièrement électrique. C’est un premier pas vers la récente échéance que la marque s’est imposée pour être entièrement électrique d’ici 2030.

La Mini Cooper SE est une version entièrement électrique à batterie de la Cooper ou Hatch de troisième génération, comme on l’appelle sur d’autres marchés, qui a fait ses débuts il y a à peine deux ans.

La batterie se trouve à la place du réservoir de carburant, et possède un moteur électrique alimentant les roues avant, délivrant 181 chevaux.

En comparaison avec le reste des Coopers de la gamme, c’est à peu près à égalité avec la Cooper S et c’est une centrale électrique turbocompressée de 2,0 litres à 4 cylindres. L’alimentation du SE est stockée dans une batterie de 28,9 kWh. Mini affirme que la Cooper SE peut charger 80 % de la batterie en environ 35 minutes sur un chargeur rapide CC de niveau 3, et jusqu’à 20 % par heure sur un chargeur de niveau 2. Les prises domestiques de base peuvent produire 2 % par heure.

En termes de technologie intégrée, la Mini Cooper SE couvre les bases. Un écran tactile de 8,8 pouces est l’interface principale pour les conducteurs et les passagers. Celui-ci abrite les fonctions de divertissement et de navigation, cette dernière dont Mini fournit des affichages de l’état du trafic en temps réel. Apple CarPlay est disponible comme alternative.

Pour la sécurité et les aides à la conduite, on retrouve un régulateur de vitesse adaptatif ainsi que des alertes de sortie de voie. Il y a même une détection de collision avant qui garde un œil sur les voitures et les piétons.

En termes de développement futur des véhicules électriques, nous avons une idée de ce que Mini a en tête, et nous savons que la société mère BMW prévoit de rendre Mini entièrement électrique d’ici 2030.

Du point de vue de la fabrication, il est logique d’être en mesure de satisfaire deux types de clients différents, mais cette stratégie est intrinsèquement limitative. À moins qu’il n’y ait quelques progrès dans l’efficacité de la batterie utilisée, le plus gros problème de la Cooper SE n’a physiquement pas de place pour s’améliorer. Étant donné que le groupe motopropulseur est dérivé de la BMW i3, désormais abandonnée, on ne sait pas si cela se produira de si tôt.