Relativity Space a signé son premier contrat avec le gouvernement, et avec un important entrepreneur de la défense. Les fusées imprimées en 3D de la start-up de lancement correspondent parfaitement à une mission particulièrement complexe que Lockheed entreprend pour le programme Tipping Point de la NASA.

La mission consiste à tester une douzaine de systèmes de gestion des fluides cryogéniques différents, y compris l’hydrogène liquide, qui est une substance très difficile à travailler. Les tests se dérouleront sur un seul engin en orbite, ce qui signifie qu’il sera particulièrement compliqué à concevoir et à adapter.

La charge utile elle-même et ses systèmes cryogéniques seront bien sûr conçus et construits par Lockheed et ses partenaires de la NASA, mais la société devra travailler en étroite collaboration avec son fournisseur de lancement pendant le développement et en particulier avant le lancement réel.

L’entreprise ira dans l’espace si tout se déroule comme prévu. Le premier vol d’essai orbital est prévu pour la fin de 2021.