Si Apple s’en tient à son calendrier traditionnel, nous ne sommes qu’à quelques semaines d’un nouvel iPhone, et jusqu’à présent, les rumeurs ont été légères et, oserais-je dire, ennuyeuses. Pourtant, l’analyste d’Apple, Ming-Chi Kuo, affirme maintenant que l’iPhone 13 pourrait avoir la capacité de passer des appels par satellite directement.

Dans une note aux investisseurs, Kuo affirme que l’iPhone 13 pourra se connecter directement aux satellites en orbite terrestre basse grâce à une puce de bande de base Qualcomm X60 personnalisée. Les satellites sont probablement mieux connus comme l’épine dorsale du service Internet Starlink d’Elon Musk, qui s’appuie sur des satellites sur une orbite inférieure pour transmettre Internet aux clients.

Mais Starlink n’est pas la seule entreprise à utiliser des satellites LEO pour la connectivité. Hughesnet et OneWeb ont combiné leurs forces pour déployer un concurrent de Starlink et Immarsat a annoncé une nouvelle constellation destinée à se fondre avec les réseaux terrestres 5G pour une solution plus globale. Plus crucial pour cette rumeur sur l’iPhone est Globalstar, qui a vu son stock monter en flèche plus tôt cette année lorsque Qualcomm a annoncé que sa prochaine puce X65 prendrait en charge la technologie Band n53 de Globalstar. Le 3GPP avait précédemment approuvé la bande n53 en tant que bande 5G.

Si cette rumeur est vraie, le X60 prendrait probablement en charge un autre élément de la 5G, qui comprend actuellement tout un mélange de technologies, y compris l’onde millimétrique à portée ultrarapide mais limitée et la bande C plus répandue mais plus lente. LEO 5G fournirait une assistance dans des endroits qui n’ont pas encore de tours diffusant les autres formes de vitesse 5G, particulièrement utile dans de nombreuses zones rurales qui ont souvent du mal à obtenir une connectivité 3G ou 4G.