Lime a déclaré avoir alloué 50 millions de dollars à son opération de vélo en libre-service, un investissement qui a été utilisé pour développer un nouveau vélo électrique et qui financera son expansion cette année dans 25 autres villes d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

Si l’entreprise atteint son objectif, le service de vélos en libre-service de Lime sera opérationnel dans 50 villes du monde d’ici la fin de 2021.

Le vélo électrique de dernière génération, sous le nom de 6.0, dispose d’une batterie qui est interchangeable avec le tout dernier scooter de Lime. Les améliorations supplémentaires apportées au vélo électrique comprennent une puissance moteur accrue, un support de téléphone, un nouvel écran de guidon, un verrou électrique qui remplace le câble antivol de l’ancienne génération et une transmission automatique à deux vitesses. Les nouveaux vélos devraient être lancés et mis à l’échelle cet été.

Les mises à niveau et l’expansion du matériel ont été financées par ses propres fonds opérationnels, et non par de nouveaux financements d’investisseurs extérieurs. Le financement a été possible car Lime a atteint son premier trimestre complet de rentabilité en 2020, selon la société.

Lime a non seulement ajouté un nouveau moteur au vélo, mais il a déplacé son emplacement dans le but de le rendre plus facile à manipuler à basse vitesse et de suffisamment de puissance pour gravir les collines.

L’investissement de Lime dans son exploitation de vélos électriques intervient un mois après l’annonce de son intention d’ajouter des cyclomoteurs électriques à sa plate-forme de micromobilité, la start-up ayant pour objectif de s’approprier le spectre des voyages en centre-ville, des balades au magasin du coin en passant par les trajets plus longs. Lime lance l’effort en déployant 600 cyclomoteurs électriques sur sa plate-forme ce printemps à Washington D.C. La société travaille également avec des responsables pour piloter les cyclomoteurs à Paris.