Le gouvernement britannique ouvre une consultation sur l’utilisation des scooters électriques dans ce qui sera probablement la première étape vers leur légalisation dans le pays. La consultation est une tentative de déterminer les règles à appliquer aux conducteurs et aux fabricants de scooters pour s’assurer qu’ils sont en sécurité sur les routes du Royaume-Uni.

Malgré leur popularité croissante dans le monde, les scooters électriques sont restés essentiellement illégaux au Royaume-Uni en raison des lois préexistantes du pays. Ces lois classent les scooters électriques comme des véhicules à moteur, mais parce que les scooters ne peuvent pas passer les mêmes règles de sécurité et légales que les voitures, ils sont illégaux à utiliser sur les routes publiques. Puisqu’ils sont motorisés, ils sont également illégaux à utiliser sur le trottoir en vertu de la loi de 1835 sur la route.

La situation actuelle signifie que la plupart des grandes sociétés de location de scooters électriques ont été exclues du Royaume-Uni.

Cependant, malgré leur illégalité, les scooters électriques sont devenus de plus en plus courant sur les routes britanniques, et la première personne est décédée dans un accident de scooter électrique en juillet dernier, rapporte The Guardian. Quiconque conduit actuellement un scooter électrique sur la route risque une amende de 300 £ et six points sur son permis de conduire.

Bien que l’annonce de la consultation soit une étape vers la légalisation, il faudra encore un certain temps avant que les scooters électriques puissent légalement circuler sur n’importe quelle voie publique. La consultation devrait se poursuivre jusqu’au 22 mai, après quoi le gouvernement souhaite mener des essais à petite échelle dans ses «futures zones de transport». Cependant, même cet essai ne peut avoir lieu avant que la législation existante du pays ne soit modifiée, ce qui signifie qu’il est peu probable qu’il commence avant la fin de 2020.