Le Royaume-Uni pourrait revenir sur sa décision d’autoriser Huawei pour la construction du réseau 5G du pays après qu’un rapport a conclu que les sanctions américaines rendraient l’équipement du géant chinois des télécommunications moins sûr. Le rapport du National Cyber Security Center du GCHQ, divulgué par The Telegraph et corroboré par Bloomberg, affirme que les restrictions sur les opérations de Huawei forceront l’entreprise à utiliser une technologie non fiable qui pourrait augmenter le risque pour le Royaume-Uni.

Le rapport est susceptible de forcer Boris Johnson à abandonner complètement l’entreprise. Une source a déclaré à Bloomberg que le Premier ministre britannique se préparait à éliminer progressivement Huawei dès cette année, bien que le calendrier exact ne soit pas encore confirmé.

Malgré la pression des États-Unis, le Royaume-Uni a mis en œuvre des plans qui incluaient Huawei en tant que fournisseur d’infrastructure de réseau 5G plus tôt cette année. Huawei ne devait être utilisé que pour les éléments non essentiels du réseau et se limiterait à fournir 35% de l’approvisionnement. Johnson avait fait valoir qu’il n’existait pas d’alternatives viables à la technologie Huawei.