La Formule E, la première série mondiale de courses entièrement électriques, a dévoilé la voiture de course qui sera utilisée dans son nouveau sport jumeau tout-terrain, Extreme E., baptisé Odyssey 21, le SUV tout électrique a fait ses débuts au Festival de Goodwood de vitesse au Royaume-Uni ce week-end. Il a même fait des montées sur la célèbre colline de Goodwood, et bien qu’il s’agisse encore d’un prototype, une chose est claire: c’est une unité absolue.

Je ne dirais pas cela simplement pour le dire non plus. Les roues seules mesurent 940 mm (37 pouces!) De diamètre, selon les organisateurs de Extreme E. Le corps du SUV mesure 2,3 mètres (7,5 pieds) de largeur, 1,9 mètre (6,2 pieds) de hauteur, 4,4 mètres (14,4 pieds) de longueur, et le tout pèse 1,650 kilogrammes (3 638 livres).

Et pourtant, ce grand garçon peut tout de même aller de 0 à 100 kilomètres par heure en 4,5 secondes, même sur des pentes abruptes. C’est grâce à une puissance totale de 400 kW (550 ch), entraînée par des moteurs sur chaque roue.

La série Extreme E commencera à mettre le prototype Odyssey 21 à l’épreuve en septembre, et le constructeur français Spark Racing Technology devrait livrer 12 versions finales de la voiture de course en mars 2020.

Extreme E devrait débuter au début de 2021. L’objectif de cette série, créée par le fondateur de la Formule E, Alejandro Agag, est de courir dans des endroits très reculés avec des «écosystèmes fragiles» pour «mettre en évidence l’impact du changement climatique». ainsi que promouvoir la technologie des véhicules électriques. La série cherche encore comment tout cela va se passer, même si elle vient de signer un accord de diffusion pluriannuel avec Fox Sports. Ce qui est clair, c’est que, si les véhicules finaux ressemblent au premier prototype, Extreme E sera une série de courses remplie de gros véhicules électriques robustes et très rapides.