La dernière mission s’est soldée par un échec samedi, après que la fusée de la société a connu une anomalie après son lancement. En conséquence, Rocket Lab a perdu sa fusée, ainsi que tous les satellites qu’il transportait à bord.

La fusée Electron de la société a décollé avec succès à 17 h 19 du principal site de lancement de Rocket Lab sur la péninsule de Mahia en Nouvelle-Zélande. Le lancement a semblé se dérouler très bien pendant les premières minutes cruciales, mais environ six minutes après le lancement, la vidéo en direct de la fusée a calé. À ce stade, le livestream du Rocket Lab a indiqué que la fusée avait commencé à perdre de la vitesse et que le véhicule avait chuté en altitude.

Rocket Lab a finalement coupé le livestream. Par la suite, la compagnie a révélé que la fusée Electron avait été perdue pendant le vol. La société a déclaré dans un communiqué que le problème non identifié s’était produit environ quatre minutes après le vol.

La mission  portait principalement de petits satellites d’imagerie de la Terre. La charge utile principale était le CE-SAT-IB de Canon Electronics, conçu pour démontrer la technologie d’imagerie de la Terre avec des caméras haute résolution et grand angle. La fusée transportait également cinq satellites SuperDove de la société Planet, conçus pour imager la Terre d’en haut. La dernière charge utile était un petit satellite appelé Faraday-1, de In-Space Missions, qui hébergeait plusieurs instruments de startups et d’autres organisations qui avaient besoin d’un voyage dans l’espace.

Depuis sa création, Rocket Lab a placé 53 objets spatiaux en orbite terrestre basse sur 12 missions distinctes. La majorité des vols de l’entreprise ont réussi. Le tout premier vol de Rocket Lab en 2017 était le seul vol qui n’a pas fonctionné comme prévu; la fusée a été lancée avec succès et s’est rendue dans l’espace, mais n’a pas atteint l’orbite. Toutes les autres missions de Rocket Lab ont été parfaites depuis lors, faisant du vol d’aujourd’hui le premier échec majeur pour l’entreprise.