Le président Trump propose une augmentation du budget de la NASA pour l’année prochaine afin de garantir que l’agence renvoie des humains à la surface de la Lune d’ici 2024. Le budget proposé par l’administration, rendu public aujourd’hui, fournit à la NASA 25,2 milliards de dollars pour l’exercice 2021, un augmentation importante par rapport aux 22,6 milliards de dollars que l’agence a reçus cette année.

S’il est adopté tel quel, le budget serait la plus grosse que l’agence spatiale ait connue depuis des décennies. Près de la moitié du budget , correspondant à 12,3 milliards de dollars , irait au financement du programme Artemis de la NASA, le plan ambitieux visant à mettre la première femme sur la surface lunaire au cours des cinq prochaines années. Près de 3,4 milliards de dollars seraient investis dans le développement de nouveaux atterrisseurs commerciaux pour emmener les humains vers et depuis la surface lunaire,et 700 millions de dollars iraient au financement d’activités sur la Lune.

Alors que les initiatives d’exploration humaine de la NASA recevraient un coup de pouce , la demande de budget annule bon nombre de programmes scientifiques qui étaient dans la ligne de mire du président depuis son arrivée au pouvoir. La demande ne prévoit aucun financement pour le télescope infrarouge à champ large, un nouvel observatoire spatial géant que Trump a tenté à plusieurs reprises d’annuler dans ses demandes précédentes. Le rapport appelle également à l’annulation de deux missions en sciences( PACE et CLARREO Pathfinder ) , tout en se débarrassant du bureau de la NASA de STEM Engagement. Cette année, l’administration souhaite également annuler la mission SOFIA de la NASA, un avion 747 spécialement équipé qui sert d’observatoire aéroporté.

Au cœur du programme Artemis de la NASA, deux éléments matériels ont été développés par l’agence au cours de la dernière décennie: une énorme fusée spatiale connue sous le nom de Space Launch System (SLS) et une nouvelle capsule d’équipage appelée Orion. Ces deux programmes, qui bénéficient d’un fort soutien du Congrès, sont bien financés dans cette demande, le SLS recevant 2,25 milliards de dollars pour l’année prochaine et Orion recevant 1,4 milliard de dollars. Après des années de retards, la fusée et la capsule devraient faire leur premier vol ensemble en 2021.