Le week-end dernier a été chargé pour les lancements de fusées, y compris pour les nouvelles sociétés espérant rejoindre SpaceX et Rocket Lab en tant que fournisseurs de lancement spatial opérationnels et privés. Skyrora, basée à Édimbourg, a franchi une étape importante dans son programme, en lançant avec succès sa fusée Skylark Nano depuis une île au large des côtes écossaises samedi.

Skyrora a développé son système de lancement dans le but de proposer le transport abordable pour les petites charges. La société a déjà piloté son Skylark Nano deux fois auparavant, dont un premier lancement en 2018, mais c’est la première fois qu’elle décolle de Shetland, un site écossais qui fait partie des trois ports spatiaux commerciaux proposés en Écosse.

Skylark Nano est un vaisseau spatial de développement que Skyrora a créé alors qu’il fonctionne sur ses lanceurs commerciaux orbitaux Skylark-L et Skyrora XL. Nano n’atteint pas l’espace , il vole à une hauteur d’environ 6 km (environ 20000 pieds), mais démontre ses technologies de propulsion.

Skylark L est actuellement en développement et Skyrora a récemment réussi un tir d’essai statique complet réussi de cette fusée. L’objectif est de commencer le lancement commercial à partir d’un port spatial basé au Royaume-Uni dès 2022.

L’approche de Skyrora est également unique car elle utilise à la fois la fabrication additive (impression 3D) dans la construction de ses véhicules et utilise un carburant au kérosène développé à partir de déchets plastiques jetés qui, selon la société, produisent moins d’émissions que le carburant de fusée traditionnel.