Si vous avez beaucoup lu sur les actualités commerciales mobiles, vous avez peut-être entendu dire que deux des plus grands noms du secteur, Apple et Qualcomm, ont actuellement quelque chose à régler en justice. Le développement récent de la valeur de partage est de l’essai en cours Qualcomm.
Selon le rapport de CNET, Apple a déclaré vouloir utiliser les modems de Qualcomm pour l’iPhone XS, XS Max et XR. Qualcomm a toutefois refusé de vendre car Apple les avait déjà poursuivis en justice en raison de pratiques de licence. C’est pourquoi tous les nouveaux iPhones utilisent exclusivement des modems Intel.
Qualcomm est actuellement en procès et est accusé de se livrer à des pratiques monopolistiques. La société facturerait des redevances élevées, refuserait de céder des brevets d’autres fabricants de puces et proposerait des offres à des clients qui n’utiliseraient que leurs puces.
On pensait à l’origine que les iPhones avaient eu le modem d’Intel comme une attaque contre Qualcomm, mais Apple a dit le contraire. Selon le chef de l’exploitation d’Apple, Jeff Williams, ils avaient initialement prévu de scinder l’offre de modems iPhone entre Intel et Qualcomm. Qualcomm ne souhaitant pas le faire, il a simplement utilisé le modem d’Intel, même s’il est connu pour être de qualité inférieure.
En parlant de cela, l’absence d’accord commercial avec Qualcomm pourrait également compromettre les chances d’Apple d’introduire un iPhone 5G cette année. Pourquoi? Les puces 5G d’Intel sont encore en développement et on ne les attend pas avant 2020. Même si Intel a été en mesure de faire vite, il a déjà la réputation d’avoir un modem plus lent.
Le conflit entre Apple et Qualcomm a commencé en 2017 lorsque le premier a poursuivi le second. Bien entendu, Qualcomm a poursuivi et remporté des procès devant les tribunaux internationaux, ce qui a entraîné l’interdiction de certains iPhones en Allemagne et en Chine.