La start-up de fusée iRocket a conclu un nouveau partenariat avec la NASA dans sa quête pour atteindre la commercialisation en seulement deux ans. Le partenariat donnera à iRocket l’accès à des installations d’essai, principalement au Marshall Space Flight Center de la NASA à Huntsville, en Alabama. La société espère qu’elle effectuera son premier test de moteur de fusée , un test de tir de moteur au sol  sur le site de Huntsville en septembre.

iRocket alloue 50 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour les tests et le développement de ses moteurs réutilisables et de son lanceur. L’accès aux installations de la NASA signifie également l’accès aux bancs d’essai , une infrastructure cruciale qui fournit des conditions contrôlées pour les essais de moteurs. iRocket pourra effectuer des tests sous vide au Glenn Research Center dans l’Ohio et des tests au niveau de la mer à Marshall.

Les moteurs en question alimenteront à terme les premiers lanceurs Shockwave d’iRocket, de petits lanceurs autonomes entièrement réutilisables capables de transporter une charge utile d’une taille maximale d’environ 300 kg et 1 500 kg. Fabriqués par impression 3D, les moteurs seront alimentés au méthane et à l’oxygène liquide.

La startup basée à New York vise également à rendre les moteurs capables d’hypersonique, un objectif ambitieux. Mais iRocket a des plans ambitieux. Malik veut faire de l’entreprise le premier fournisseur de moteurs-fusées réutilisables et des fusées elles-mêmes. Parce qu’il conçoit les deux étages de fusée pour qu’ils soient également réutilisables , une différence frappante entre lui et d’autres développeurs de fusées. Malik a déclaré que la société pourrait un jour non seulement lancer des satellites et des missions de fret, mais également nettoyer les déchets spatiaux ou récupérer des expériences pour les sociétés de biotechnologie.