Dans le dernier épisode de l’interdiction de Huawei, le département américain du Commerce a accordé une prolongation supplémentaire de trois mois la licence générale temporaire de Huawei, laquelle s’étend désormais jusqu’au 16 février 2020. Cela signifie que Huawei est libre de continuer à faire affaire avec des sociétés américaines et ne constitue pas une menace pour la sécurité nationale.

Plus précisément, le document du département du Commerce indique que la nouvelle licence temporaire permet à Huawei de reprendre des opérations limitées dans le secteur des réseaux et des équipements, parallèlement à ses efforts dans la recherche sur les services mobiles et la cybersécurité. Il s’agit de la troisième prolongation accordée à Huawei depuis que la société a été inscrite sur la liste des entités en mai.

Cette licence générale temporaire autorise certaines activités, notamment celles nécessaires au fonctionnement continu des réseaux et des équipements existants, ainsi que le support des services mobiles existants, y compris la recherche en cybersécurité essentielle au maintien de l’intégrité et de la fiabilité des réseaux et des équipements existants et pleinement opérationnels.

Le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, a en outre précisé dans un communiqué de presse que la nouvelle licence temporaire aiderait les plus petits transporteurs situés dans des régions éloignées des États-Unis et utilisant le matériel de télécommunication Huawei pour poursuivre leurs services.