Huawei a déposé deux poursuites contre Verizon Communications devant le tribunal de district américain pour contrefaçon de brevet.

Le géant chinois des équipements de télécommunications souhaite que Verizon le compense pour l’utilisation de technologies qui, selon lui, sont couvertes par 12 brevets Huawei, y compris ceux liés aux réseaux, à la sécurité et aux communications vidéo. Avant le dépôt des poursuites, Huawei affirme avoir négocié avec Verizon lors d’une série de réunions de février 2019 au 21 janvier, mais n’a pas pu parvenir à un accord de licence.

Dans un communiqué de presse sur les poursuites, il indique qu’il consacre environ 10% à 15% de ses revenus à la recherche et au développement chaque année, et a dépensé environ 70 milliards de dollars en R&D au cours de la dernière décennie, dont environ 15 milliards en 2018 seulement. Cela a permis à Huawei de recevoir plus de 80000 brevets dans le monde, dont 10000 aux États-Unis.

Dans ses documents, Huawei affirme que Verizon a “grandement profité” de la violation de ses brevets, notant que le chiffre d’affaires total de Verizon Communication pour sa division filaire en 2018 était de 29,8 milliards de dollars.

La poursuite pour contrefaçon de brevet se déroule dans le contexte des enchevêtrements juridiques de Huawei avec le gouvernement américain, qui prétend qu’il s’agit d’une menace pour la sécurité nationale, une accusation que Huawei nie.