Huawei a annoncé la deuxième version de son système d’exploitation HarmonyOS et des plans détaillés pour s’étendre à une plus large gamme d’appareils, y compris les smartphones. Le PDG Richard Yu, a fait cette annonce aujourd’hui lors de la conférence des développeurs de Huawei à Shenzhen, en Chine.

Huawei mettra dès aujourd’hui une version bêta du SDK HarmonyOS 2.0 à la disposition des développeurs, bien qu’il ne prenne initialement en charge que les smartwatches et les téléviseurs. Une version smartphone du SDK suivra en décembre 2020, et Yu a laissé entendre que les téléphones exécutant HarmonyOS pourraient apparaître l’année prochaine.

Huawei lance également son projet OpenHarmony, qui permet aux développeurs de s’appuyer sur une version open-source du système d’exploitation , similaire à ce qu’est AOSP pour Android. À partir d’aujourd’hui, le projet ne prend en charge que les appareils avec 128 Mo de RAM ou moins, mais cela passera à 4 Go en avril de l’année prochaine, et la limite de mémoire sera complètement supprimée d’ici octobre 2021.

HarmonyOS est un projet stratégiquement important pour Huawei, car il pourrait servir de rempart contre les sanctions interdisant au géant chinois de faire des affaires avec des entreprises américaines. Huawei est actuellement obligé d’expédier ses téléphones Android sans services Google, paralysant son écosystème d’applications et ses fonctionnalités pour les utilisateurs hors de Chine.