Google est pratiquement connu pour être une entreprise de logiciels et, sur le plan commercial, c’est la plus grande plate-forme publicitaire au monde. Maintenant, il veut passer au département matériel. Selon un rapport d’Axios, la marque basée à Cupertino pourrait développer son propre processeur.

Actuellement, tous les téléphones Pixel s’appuient sur les chipsets Qualcomm. Le dernier Pixel 4 est alimenté par un chipset Snapdragon 855 et à peu près tous les fabricants de téléphones Android. Les seules exceptions en ce moment sont Huawei et Samsung.

Le chipset selon la rumeur porte le nom de code interne Whitechapel et est conçu en coopération avec Samsung. Le géant sud-coréen fabrique également ses propres puces Exynos et fabrique le SoC d’Apple pour l’iPhone en tant que fournisseur de composants.

Il comprendra un processeur ARM à 8 cœurs, une capacité d’apprentissage automatique sur puce dédiée ainsi que Google Assistant. La société fabrique déjà une puce de sécurité appelée Titan M et les téléphones Pixel ont un processeur d’image dédié appelé Pixel Neural Core.

Apple a toujours conçu son propre processeur, ce qui lui permet d’intégrer iOS profondément dans le matériel. La combinaison parfaite se traduit par une expérience utilisateur inégalée sur le front-end et une capacité d’optimisation supérieure. C’est la principale raison pour laquelle même les iPhones de cinq ans sont toujours en mesure d’exécuter la dernière version iOS sans accroc.

D’un autre côté, les téléphones Android reçoivent à peine deux mises à jour logicielles majeures. Si Google veut se mesurer sérieusement à l’iPhone, il a besoin de ce niveau d’intégration approfondie et d’un contrôle complet sur le matériel. En fin de compte, offrant une expérience plus fluide et une durée de conservation plus longue.