Apple va acquérir “la majorité” du marché des modems pour smartphones d’Intel pour un milliard de dollars, ont annoncé aujourd’hui les deux sociétés. Environ 2 200 employés d’Intel rejoindront Apple, qui achètera également des équipements IP et des équipements d’Intel. La transaction devrait être finalisée vers la fin de l’année.
Intel ne sortira pas complètement du marché des modems. Il sera toujours en mesure de développer des modems pour PC, appareils Internet des objets, véhicules autonomes et apparemment tout ce qui n’est pas un smartphone. Le directeur d’Intel, Bob Swan, a déclaré que l’acquisition permettrait à la société de se concentrer sur le développement d’autres technologies 5G.
Grâce à cette acquisition, Apple est désormais sur le point de produire ses propres modems 5G pour ses smartphones, plutôt que de devoir faire appel à Qualcomm pour le matériel. Apple a récemment résolu son différend de longue date avec le fabricant de puces et, ce faisant, Intel n’a pas tardé à annoncer qu’il se retirerait du marché de la téléphonie 5G directement à la suite du règlement. Les analystes cités par Bloomberg à l’époque suggèrent que les modems internes d’Apple pourraient être prêts d’ici trois ans.
Johny Srouji, premier vice-président des technologies matérielles chez Apple, a déclaré que cette acquisition “contribuera à accélérer notre développement sur les futurs produits et permettra à Apple de se différencier davantage à l’avenir”.
Le développement de ses propres modems peut potentiellement apporter d’énormes avantages à Apple. Cela permettrait à la société de développer la technologie moderne à son rythme, de mieux intégrer ces modems à ses produits et de développer de nouvelles fonctionnalités qui distinguent ses périphériques. C’est la stratégie adoptée par Apple en ce qui concerne les processeurs de smartphones et de tablettes, ce qui a conduit à des progrès qui donnent à sa puce une longueur d’avance sur l’industrie.
L’acquisition réduira également la dépendance d’Apple sur Qualcomm, le fournisseur dominant de modems pour smartphones. Dans le passé, Apple avait accusé Qualcomm d’avoir facturé des redevances «disproportionnées» sur les redevances de brevets, accusation d’avoir forcé les entreprises à accepter si elles souhaitaient avoir accès à son matériel dans le cadre d’une politique «pas de licence – pas de puces». Apple et Qualcomm ont conclu un contrat de licence de brevet d’une durée de six ans en avril, sur lequel Apple s’appuiera vraisemblablement pour développer ses propres modems.
Acquérir une autre entreprise pour développer un concurrent interne est une tactique utilisée par Apple au moins une fois auparavant lorsqu’elle avait dépensé 300 millions de dollars pour acquérir une partie de Dialog, une société qui fournissait auparavant à Apple des puces de gestion de l’alimentation pour ses téléphones. L’acquisition, qui comptait 300 employés, était la plus importante jamais enregistrée par Apple en termes d’effectifs.